14 jours, 3 heures, 1 minute et 16 secondes

C’est le temps qu’auront mis les équipiers du OCÉAN Phénix à traverser l’Atlantique de Québec à St-Malo.

Nous les avons suivis avec envie par moments et avec beaucoup d’empathie pour d’autres. Faire de la voile en haute mer, c’est, comme me disait un jour un ami que j’y avais amené pour une première fois, pour une semaine: c’est expérimenter le Ciel et l’Enfer!

Pour ceux qui connaissent Georges et sa philosophie que nous partageons sans équivoque, la beauté de ses courses en mer c’est qu’il les fait surtout pour permettre à des amateurs de se dépasser et le plaisir de leur offrir cette opportunité.

C’est peu dire que cela a été une grande et enrichissante expérience pour moi d’effectuer la transat accompagné d’un tel équipage. Imaginez la vie d’une douzaine de personnes à bord d’un voilier de 65 pieds deux semaines durant. Tout cela a été possible et s’est bien déroulé en raison d’une préparation adéquate où les besoins et attentes de chacun ont été comblés; le résultat est le fruit des efforts fournis tout au long de l’année par les équipiers.            Georges Leblanc à l’arrivée à St-Malo, 8 août 2012.

Nous pouvons maintenant suivre les 9 membres de l’équipage qui ramèneront l’OCÉAN Phénix au Québec au cours des prochains jours sur le site : http://www.georgesleblanc.com/transat

D’ici la prochaine, prenez le temps de jaser avec Walter qui vient tout juste de rentrer et qui en a sûrement des « non-publiées » à nous raconter en attendant que Georges lui-même, le parrain de l’École, vienne rencontrer nos stagiaires au cours de l’hiver pour partager avec eux et elles sa passion de la mer.